Tout ce qu’il faut savoir sur le cerveau triunique

Cerveau du coeur et cerveau logique

À l’intérieur de cet écrit, je souhaite vous transmettre des informations complémentaires pouvant nous faciliter le déconditionnement de nos mauvaises habitudes et surtout de les identifier plus facilement. En effet en identifiant clairement l’origine du comportement on saura exactement à quel étage du cerveau nous nous situons et à quel niveau de conscience nous nous trouvons pour nous ajuster plus rapidement. Toutefois, il faut savoir que la théorie que je vais vous présenter est dorénavant sujette à controverse par les neurobiologistes. Néanmoins en tant que scientifique, et au vu de la compréhension qu’elle nous donne sur nos comportements humains individuels et communautaires, ce serait une erreur, à mon humble avis, de la rejeter entièrement. L’idée serait de la modérée au regard des nouvelles avancées en neurosciences découvertes récemment.

Qu’est ce que le cerveau triunique et comment fonctionne-t-il ce cerveau?

Le cerveau : un sublime outil 

Notre cerveau, cette matière grise présente à l’intérieur de notre boite crânienne est bel et bien le chef d’orchestre de ce qui se réalise dans notre vie. Il gère notre biochimie et les doses exactes que nous avons besoin pour faire fonctionner notre corps et nos pensées correctement. Il n’y a pas plus précis que lui et meilleur que lui, mais seulement si on respecte certaines conditions. D’autre part, nous pouvons le comparer à un ordinateur, le plus tendance et « high-tech » d’entre tous.  Eh oui ! Le cerveau serait similaire à la plus puissante bécane jamais égalée sur terre et qui ne le sera fort probablement jamais. C’est à dire qu’il interprète les données qu’il enregistre au cours de notre de vie et les rend vivantes à l’intérieur de nous.

Et c’est quoi le cerveau triunique concrètement ?

Le premier à avoir mis en avant la théorie du cerveau triunique se nomme Paul D Mc Lean. Dans les années 70, ce scientifique a eu l’intuition assez pointilleuse de présenter la théorie ci-avant, en se basant de manière empirique sur l’évolution de notre espèce. Pour ainsi dire, il a compartimenté les différentes parties de notre cerveau en trois couches distinctes étant apparues au cours de notre développement anatomique et psychologique au fil des millénaires.

Notamment, le cerveau reptilien, le cerveau mammalien ou émotionnel et le Néo cortex.

Les deux premiers cerveaux sont les plus anciens, le reptilien (500 millions d’années), l’émotionnel arrive en deuxième position (150 Millions d’années) et ce n’est que très récemment qu’est apparu le néo cortex (siège de notre intelligence, 2 à 3 millions d’années).

Selon sa vision chaque cerveau aurait une particularité et fonctionnerait indépendamment des autres. Et c’est là, que les problèmes arrivent car de récentes recherches ont réfutées complètement cet état de fait grâce à un outil fiable tel que l’imagerie à résonance magnétique (IRM). Ces expériences ont rapporté que le cerveau fonctionnerait en interdépendance et simultanément ce qui se tient totalement pouvant expliquer nos comportements souvent ambivalents (par exemple : je veux le faire mais en même temps je n’en ai pas trop envie et je ne sais pas trop pourquoi…).

En revanche, MC Lean avait émis que les trois cerveaux étaient en contradiction ce qui supposait implicitement qu’il se doutait que le cerveau triunique pouvait activer les différents étages en même temps.

Cerveau contradictoire

Le plus important et pratique à garder en tête dans un contexte de reconditionnement

Au delà du débat scientifique actuel en neuroscience, qui a raison ou tort ne nous importe peu, car cette théorie ne risque pas d’inciter les gens à commettre des crimes ou agir contre les valeurs de la société. Par contre, elle pourrait éloigner les gens de la vérité de comment nous fonctionnons réellement, ce qui peut être dérangeant sur le plan de notre définition de nous même et de  notre évolution, mais pas dans l’absolu. 

Car la vérité c’est que nous existons avec ou sans elle, le plus important serait de comprendre les avancées de ces théories sans trop se laisser embarquer dans la polémique pour ne pas perdre son énergie là dedans et être prêt à rester souple sur l’évolution de nos connaissances et nos propres capacités. Ainsi, nous pourrons nous adapter et continuer à grandir. Car un déconditionnement, c’est retrouver de la souplesse dans notre système de pensées pour pouvoir en adopter d’autres qui nous aideront à avancer sur le chemin de la quiétude, de la force intérieure, de la résilience et de la création de la vie que nous souhaitons vivre.

En effet, notre cerveau à trois couches distinctes de matière grise ayant des fonctions différentes que nous verrons plus en détails dans trois autres articles explicitant les différentes fonctions de chacune des couches.

Par ailleurs les dernières découvertes démontrent que notre espèce possède le cerveau ayant la plus grande superficie de néo-cortex (siège de l’intelligence, permet la distinction entre passé/ présent/ futur, la planification, l’imagination etc…) mais ne serait pas une condition suffisante pour expliquer une quelconque supériorité sur les autres espèces vivantes sur terre. Leur cerveau serait aussi performant que le notre en rapport à leur environnement de vie et besoins ce qui ne les désavantage en rien au quotidien face au poids du notre.
Cependant, ce qui a été mis en avant, serait que le cerveau humain aurait plus de matière blanche (axone et myéline), nous permettant d’acheminer les messages nerveux plus rapidement et dans de nombreuses zones du cerveau simultanément. Ce qui pourrait expliquer notre compétence à faire plusieurs choses en même temps, être créatif, être capable de se projeter dans le futur ou être hyper productif dans certain cas.

Les « niveaux » de conscience du cerveau triunique

En effet, le cerveau triunique compte trois grands étages et donc à  « trois » niveaux de conscience. Attention ces « niveaux » , ici, n’ont rien de scientifique mais ils servent d’indicateurs, créés par mes soins, apparaissant plus comme des balises que j’utiliserai afin de nous aider à nous situer au niveau des parties du cerveau triunique et connaître comment agir en conséquence. Car il faut savoir que certains étages (cerveau reptilien et émotionnel) du cerveau triunique s’exercent indépendamment de notre volonté et possède leur propre niveau de conscience nous donnant un niveau d’énergie et un ensemble d’actions plus ou moins prédéfini. Effectivement nous ne sommes pas si unique car nous répétons les mêmes pensées et comportements quotidiennement. En effet, le psychiatre réputé Dr Daniel.G. Amen a démontré que nous avons plus de 60 000 pensées par jour et à peu près 80% d’entres elles seraient les mêmes et pour couronner le tout négatives et la plupart inconscientes.

Quand je parle de niveau de conscience, cela ferait référence à notre degré d’ouverture et de connexion à la réalité du moment présent. Lieu où tout est possible pour créer la vie souhaitée, où nous pouvons réellement nous reposer et éviter de perdre de l’énergie et même en gagner (la physique quantique explique cela très bien, je vous ferai un article sur ce sujet pour plus de détails).

Pour en revenir au degré de conscience, plus votre connexion au moment présent est profonde et plus le niveau de conscience sera élevée et plus vous aurez d’énergie, de vitalité et d’idées créatrices pour vous sortir des troubles de la vie et saisir les opportunités.  À ce niveau, vous aurez activé les aires du cerveau et la biochimie la plus efficace et performante pour réaliser vos objectifs sans vous acharner sur les plans émotionnels, relationnels et intellectuels. Dans l’article sur le conditionnement je vous propose un exemple de processus de reconditionnement à suivre permettant de rester connecter au moment présent et d’autres méthodes à exécuter pour s’ancrer d’avantage pour plus d’efficacité dans notre quotidien.

Le cerveau reptilien 

Prisonnier de son esprit

Il a un degré de conscience moindre basé sur le survivalisme. Par ailleurs son dergré de connexion au moment présent est quasiment inexistant car sa base reste le passé. Je peux vous assurer que si vous composer dans la vie avec lui au quotidien vous aurez pas mal de difficultés à vivre paisiblement et vous devrez surmonter « les épreuves de la vie » qui finiront par bruler toute votre énergie. La vie ne sera qu’un combat éternel faisant grossir les risques pouvant survenir avec les opportunités et nous éloignerait de la prise d’action tant nécessaire pour manifester ce que l’on veut réellement. Cet état de conscience est très lié à son compagnon favori, l’égo, qui nous aidera très maladroitement et dans une moindre efficacité à gérer notre existence. En revanche, notre vrai nature qui est amour, sagesse et force pure de vie sera freinée, voire étouffée pouvant provoquer stress et maladies graves. Dans la vision du cerveau reptilien la vie sera contre nous et non avec nous. 

Le cerveau mammalien ou cerveau émotionnel 

Balance entre le coeur et le cerveau

Le cerveau mammalien se positionne à un degré de conscience plus avancé et plus facile à atteindre qu’on le penserait, avec un peu de pratique son accès devient plus qu’abordable. Ici, lorsqu’on parle d’émotions il s’agira des changements physiologiques qui se manifestent au niveau du corps qui nous aideront simplement par leur détection, dans notre quête du changement et dans l’amélioration continue de notre vie (battements rapides du coeur,  fréquence respiratoire plus rapide, chaleur, transpirations, frissons… Les émotions seraient comme des indicateurs nous révélant qu’une partie inconsciente plus profonde nous parle et qu’elle  agirait au même moment (le programme inconscient ou conditionnement serait donc en marche). Toutefois malgré la mise en route du conditionnement nous avons conscience que quelque chose ne va pas et restons assez connectés au moment présent grâce au corps et à l’attention qu’on lui porte qui apaisera les emballements émotionnels (dans l’article sur le conditionnement, je propose une méthode corporelle pour calmer les emballements émotionnels et d’autres techniques pour garder le contrôle de notre vie).

Le néo-cortex

Cerveau musclé

Le néo-cortex représente le cerveau associé à un degré de conscience plus élevé et a une connexion plus profonde avec le moment présent et à l’être (siège de l’amour, de la force, de la sagesse, de l’empathie… Tout ce qui nous est réellement utile pour réaliser nos rêves et vivre une vie épanouie). Lorsque nous activons cette partie du cerveau nous accédons à une souplesse d’esprit et à une créativité sans égale. La vie devient un outil au service de notre être et de nos rêves, l’environnement devient accueillant et chaleureux. La notion du bien et du mal se dissipe peu à peu grâce à une prise de recul conséquente sur nos propres croyances et actions. Nous ne sommes plus victimes mais acteurs de notre vie. Par ailleurs, une compréhension plus profonde de notre monde et de son fonctionnement s’opère facilitant les interactions présentes et futures. Eh oui, plus nous sommes dans le moment présent plus nous avons d’efficacité pour parler, négocier, chercher, entreprendre, travailler car nous laissons la vie se développer en nous et non le contraire…

Le cerveau triunique un outil ayant un besoin autonome irrépressible : la lecture de programmes

En effet, notre boule de graisse ultra méga sophistiqué située entre nos deux oreilles serait similaire au fonctionnement d’un ordinateur, mais on va dire à réalité augmenté. C’est à dire qu’il ne peut fonctionner sans programme et il en raffole. En effet, le cerveau est le créateur de notre réalité en raison des différents programmes qui s’y sont intégrés et qu’il exécute à longueur de temps. Ainsi, le cerveau recode les informations qu’il enregistre et crée les images, les sons, les nuances, les sensations à partir de notre tête et tout cela en même temps. 

Effectivement, tout comme son modeste homologue créé par nos soins, le cerveau a besoin de programmes ou système d’exploitation (comme par exemple Windows, Mac OS, ou encore Linux…) pour fonctionner. De plus, il possède une fonction de mise en route automatique des différents programmes enregistrés sans que nous ayons à y mettre de la volonté. 

Cerveau dans ordinateur

Le cerveau triunique créateur de réalité et source de conflit ?

Il faut vraiment bien prendre en compte ce point qui est que le cerveau recrée la réalité qu’il perçoit par nos cinq sens et les expériences du passé. De ce fait, ces réalités acquises par apprentissages et imitations (la plupart du temps) génèrent des programmes de vie qui deviendront les filtres de notre vie (espérons que ces programmes soient capables de s’adapter à toutes les éventualités que la vie peut nous inviter à vivre sinon la souffrance émergera de nos expériences). Cela explique les multitudes de visions, de façon de réagir ou de penser face à une même situation que nous pouvons retrouver d’un individu à l’autre. L’expérience de vie sera comme une carte mentale du monde propre à chacun. Bien que la carte comporte les mêmes continents grosso-modo, pour chaque individu, les reliefs seront différents, des bouts de terres seront parfois ajoutés à quelques endroits alors que pour d’autres non etc…


Cette différence est nécessaire, car elle permet de confronter de nouveaux points de vue et d’obtenir un regard neuf sur ce que l’on vit au quotidien et évoluer. L’évolution et le changement font partie de la vie, rien n’est jamais réellement exactement la même chose. De simple choses peuvent faire toute la différence dans notre existence. Ajouter un sourire à chaque rencontre, un simple bonjour peut changer la teneur de notre humeur et de notre énergie pour la journée. Par ailleurs, objectivement ce ne sont pas nos différences de point de vue, de comportements ou de culture qui créent le conflit mais surtout notre peur de l’autre et manque de souplesse dans nos pensées causant l’activation de croyances erronées ou mal adaptées (programmes, ou conditionnements) à la situation ou à la question que l’on se pose amenant des réponses et actions éloignées de nos attentes réelles. 

Le cerveau actif H24

Par ailleurs, la grande différence avec les ordinateurs manufacturés, c’est que le cerveau triunique n’a pas de bouton on/off. Il se met en marche dés notre conception dans le ventre de notre mère, absorbe les informations lui parvenant, jouera les programmes inscrits et ne s’arrêtera de le faire qu’à notre mort. Eh oui ! Comme le soleil, pour notre plus grand plaisir, il ne prendra jamais de jour de repos et sera toujours actif même quand nous dormons (la partie inconsciente reste en marche).

Bouton on:off du cerveau

C’est quoi un programme exactement ?

Il faut savoir que les programmes sont des ensembles de conditionnements emboités les uns avec les autres tant bien au niveau de la manière de penser, de se comporter que de ressentir les choses, de réagir à son environnement et aussi avec soi-même  (je vous invite à lire l’article sur le conditionnement classique qui pourra vous éclairer sur ce que je viens d’avancer). Les programmes qui se jouent dans notre tête, pourraient être assimilés à des façons de penser toutes faites comme les rôles que nous nous donnons (je suis médecin, psychologue, parents, le cousin de etc…). Ces programmes sont des ensembles de façon de penser et d’agir, créés la plupart du temps par la société et ses standards. 

Ces fameux programmes ne sont pas problématiques en soi, mais ils peuvent le devenir quand ils nous freinent dans notre évolution, enlèvent notre capacité d’adaptation et créer beaucoup de souffrance ou de conflits à longueur de temps à l’intérieur de nous-même.

Voici des exemples de programmes, nous avons tous dans la tête des stéréotypes (ensemble de critères simplistes définissant un concept complexe) : les banlieues sont dangereuses, les jeunes sont flemmards, les médecins sont des personnes très intelligentes, et les jeunes de quartier sont des personnes à problèmes et écoutent telles ou telles musiques etc… Un exemple flagrant se porterait sur l’apparence qui occupe une place prépondérante dans nos vies de tous les jours. Les médias et publicités incitent la population à s’habiller de telle ou de telle manière ou à avoir tel corps pour être accepté et féliciter. Donc porter certains vêtements ferait entrer les individus dans une certaine catégorie. En effet, lorsque que nous voyons une personne portant une blouse blanche ou un costume nous aurons plus tendance à lui faire confiance ou à se sentir en sécurité, à la différence de quelqu’un portant des vêtements troués et sales. Ce sentiment de sécurité en rapport à l’apparence est-il vrai pour autant ? Pas nécessairement, mais le cerveau triunique conditionne nos pensées et comportements de manière à engendrer des automatismes pouvant créer de gros désagréments relationnels et sanitaires de manière très maladroite. 

Le cerveau triunique est-il intelligent?

Notre intelligence vient de notre habileté à utiliser et solliciter une grande quantité de neurones en même-temps (le nombre de neurones importe peu, ce qui est scientifiquement prouvé). Ce sont surtout le nombre de liaisons entre les différentes aires du cerveau qui ferait la différence. Nous avons tous à peu près la même quantité de neurone. Comme on dit mieux vaut avoir une tête bien faite qu’une tête trop pleine surchauffant à la moindre action.

Donc notre problème dans la quête d’un changement vers une meilleure vie, serait que nous n’activons pas les bonnes aires du cerveau triunique qui seraient les plus efficaces pour nous et nos souhaits de vivre une vie épanouie, équilibrée et riche. Les conditionnements sont en grande partie en cause amenant à des programmations comportementales et de pensées, créant une vision erronée de la réalité du moment présent. Dans ce type de cas, les mêmes aires du cerveau seraient quotidiennement réactivées créant une impression de non- changement, représentées concrètement par les mêmes sentiments, émotions et par conséquent les mêmes actions et même champ d’action qui se retrouve restreint, selon le niveau de conscience à soi et au moment présent. 

De ce fait, si on change de niveau de conscience, on augmente drastiquement notre énergie, notre palette d’actions et nous nous permettons d’expérimenter par la même occasion de nouvelles émotions et sentiments plus puissants et positifs afin d’être en capacité de passer à l’action dans le bon sens pour notre existence.

Tout devient possible

Pour conclure 

Comme dit auparavant, le cerveau triunique fonctionne en interdépendance, c’est à dire en même temps. Néanmoins, le degré d’activation de certaines aires au lieux de certaines autres  feront toute la différence dans notre quotidien et nos capacités internes physiques et psychologiques. A nous de bien les solliciter en adoptant les bonnes pensées et actions quotidiennement pour reconditionner le cerveau de manière consciente et guidé par la meilleure partie de nous. Cette intelligence et sagesse universelle que tout le monde possède au fond lui (l’être). Ainsi, nous serons en capacité réelle de réaliser nos rêves et nos désirs (en accord avec la vie et avec les autres). Car l’être ne nous orienterait jamais sur une voie qui soutiendrait de contraindre l’autre ou de dominer l’autre, chose qui ne dure jamais longtemps et poserait une base fragile des relations.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *